TOXICITÉ

Résumé de l’ouvrage
Dans leur ouvrage « La santé chez soi » ,  les auteurs font faire au lecteur le tour de la maison de Dave Wentz, afin d’y repérer les risques potentiels qui nous guettent aujourd’hui dans nos foyers. Le livre propose des moyens fondés sur le sens commun pour éliminer les toxines de l’environnement dans lequel nous vivons et élevons notre famille.

« La santé chez soi » traite de ces dangers insoupçonnés en termes simples, bien que Dr Wentz les aborde d’un point de vue plus scientifique. Le lecteur peut ainsi approfondir les sujets à sa convenance. Le livre propose aussi des conseils pour réduire les risques qui, à notre insu, menacent notre santé.

En rédigeant « La santé chez soi », Dave et Dr Myron Wentz visaient à mettre le lecteur en garde contre les dangers qui se cachent entre les quatre murs de la maison. De petits changements tout simples, comme ceux proposés dans le livre et qui seront bientôt affichés sur le site Web myhealthyhome.com,   permettront à chacun de faire une vraie différence dans sa vie et celle de sa famille.

Visionnez ce vidéo et soyez les premiers  à acheter votre copie en français au coût de 25 $ taxes incluses



Avec ou sans poste




Chargement en cours…

La modernisation de nos services  , la surabondance de nos sociétés industrialisées,   la mondialisation, le contrôle  des cultures et….. ont apporté bien des changements positifs et intéressants pour notre « évolution ».

MAIS TOUT CECI A UN PRIX…. Une planète de plus en plus toxique  qui,   avec ses poisons , est en train de   corrompre la santé  humaine, animale et végétale .

Les chroniques qui suivront  à raison de deux par mois  auront pour but non pas de vous apeurer , mais plutôt de vous conscientiser et   de vous responsabiliser  face à ce qui entre chez vous  et en vous et quelle peut aussi être votre collaboration à une grande opération de préserver un milieu sain pour continuer de grandir  et vieillir en santé.

*******************************************************************************



********************************************************************************************

Les Parabènes


VOICI une réflexion  sur les parabènes et l’ alternative que j’ai découvert ,  et qui vous permettra de faire un  choix  éclairé en matière  de santé pour vos soins de peau . Mais avant toute chose,  je vous conseille d’aller dans le moteur de recherche Google  et écrivez Dangers parabènes afin de prendre au sérieux la façon de faire ses soins quotidiens  du corps et du visage.

POURQUOI J'AI CHOISI  LES PRODUITS SENSÉ ....

Qu’est-ce qu’un « agent de préservation » ?

Les agents de préservation dans les cosmétiques sont des substances chimiques ajoutées aux formules et dont la seule fonction est de neutraliser la dégradation du produit. Comme de nombreux produits de soins personnels sont à base d’eau, ils offrent un milieu invitant à la croissance microbienne à moins qu’on ne prenne des précautions.

La dégradation du produit survient lorsqu’il y a une infiltration de bactéries, moisissures, levures ou autres micro-organismes qui y prolifèrent sans retenue. La contamination se produit à deux moments :

1) pendant la fabrication
2) pendant son utilisation par le consommateur.

De nos jours, parmi les agents de préservation qu’on trouve généralement dans les produits, on compte ceux qui suivent :

1. Parabènes (de méthyle, d’éthyle, de propyle, et de butyle)
2. Formaldéhyde
3. Quaternium-15
4. Diazolidinylurée
5. Imidazolidinylurée
6. Diméthyloldiméthylhydantoïne
7. 2-bromo-2-nitropropane-1,3-diol
8. Hydroxyglycinate de sodium
9. Phénoxyéthanol
10. Acide sorbique / Sorbate de potassium
11. Méthylisothiazolinone
12. Méthylchloroisothiazolinone

Les produits Sensé ne sont pas formulés avec des agents de préservation chimiques, mais plutôt avec des ingrédients aux propriétés d’auto-préservation qui en assurent la pureté et la fraîcheur. Contrairement à de nombreux produits sur le marché aujourd’hui, chacun des produits Sensé a subi une série de tests en laboratoire démontrant ainsi  son efficacité à neutraliser la contamination microbienne potentielle.

En quoi consiste la « technologie d’auto-préservation » ?

Grâce à la technologie d’auto-préservation, les ingrédients fonctionnels d’une formule,  le processus de fabrication et l’emballage du produit font tous appel à une technologie en instance de brevet pour constituer le système de préservation. Autrement dit, « le produit est l’agent de préservation ». Ainsi, aucun biocide, qui sert uniquement à la préservation, n’est ajouté aux produits de la gamme Sensé aux propriétés « d’auto-préservation ». La technologie d’auto-préservation repose sur six « piliers » :

1. Activité aqueuse                                                                                                                         2. Contrôle du pH                                                                                                                           3. Ingrédients actifs                                                                                                                       4. Emballage adéquat                                                                                                             5. Fabrication aseptisée                                                                                                           6. Cristaux liquides en instance de brevet

Comment fonctionne la technologie « d’auto-préservation » ?

Comme nous l’avons indiqué, les formules  Sensé intègrent plusieurs « obstacles » pour tuer les bactéries qui risquent de provoquer leur dégradation. En voici six :

1. Activité aqueuse: Pour croître, les micro-organismes ont besoin d’eau. Nous avons sélectionné des extraits de plantes et la glycérine pour retenir l’eau afin qu’elle serve à hydrater la peau sans que les germes puissent y avoir accès. C’est un premier obstacle à franchir pour les bactéries et microbes ,  certains seront détruits puisqu’ils sont privés de l’eau nécessaire à leur survie.

2. Contrôle du pH. Le pH optimal pour assurer la croissance de la plupart des microbes varie de 5 à 8.                                                                                                 Un pH inférieur à 5 rend leur survie très difficile.                                                     Un faible pH (de 3,5 à 4) est un autre obstacle pour protéger certains de nos produits contre la dégradation.

3. Ingrédients actifs: Comme nous l’avons déjà indiqué, bon nombre d’ingrédients dans les produits Sensé sont dotés de propriétés anti-microbiennes modérées. Leur rôle est accessoire puisqu’ils remplissent des fonctions critiques non connexes dans les formules.

4. Emballage: L’emballage et les fermetures constituent un autre aspect essentiel d’un bon système de préservation, notamment de ceux qui utilisent les parabènes ou le formaldéhyde. Nous avons amélioré l’emballage des produits Sensé en abandonnant l’utilisation de pots à large ouverture—nous utilisons plutôt des flacons avec pompe ou des tubes. La modification des contenants vise à réduire l’incidence de contamination du produit par le consommateur.

5. Fabrication aseptiséeDes agents de préservation chimiques efficaces peuvent compenser une fabrication de piètre qualité. Bon nombre d’entreprises de cosmétiques ne fabriquent pas elles-mêmes leurs produits, mais confient plutôt cette tâche à différentes usines de fabrication. Comme elles n’exercent aucun contrôle sur le processus, elles doivent assurer la sûreté des produits au moyen de systèmes de préservation chimique très forts. USANA fabrique les produits Sensé exclusivement à l’interne dans une usine personnalisée qui n’a pas son pareil dans l’industrie. Ses installations réduisent au strict minimum la présence possible de contaminants grâce à des systèmes de filtration d’air HEPA, des salles de coussinage et d’emballage par pression positive, la purification de l’eau et des tests rigoureux des matières premières et des produits finis.

6. Cristaux liquides en instance de brevet. : Les scientifiques d’USANA ont mis au point un processus de fabrication exclusif qui permet la formation de cristaux liquides lamellaires, hexagonaux ou cubiques.                                      Les cristaux liquides peuvent ainsi se former pour produire spécifiquement soit des composantes d’auto-préservation, soit des extraits de plantes. Ils entrent en action dans le produit lui-même ou à la surface de la peau. La matrice des cristaux contribue également à la propriété des produits de se préserver par eux-mêmes.

 QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES

Que sont les parabènes?

Parabènes est un terme générique décrivant un groupe de composés dérivés du benzène (un agent carcinogène connu [Centre international de recherche sur le cancer19821,b). À titre d’exemple, cette catégorie de composés comprend les parabènes de méthyle, d’isopropyle, d’éthyle, de butyle et d’isobutyle.
On les utilise depuis les années 1950 comme agents de préservation en alimentation et dans les produits cosmétiques. Règle générale, on emploie plus d’un parabène pour une action biocide et biostatique plus intense que celle fournie par un seul parabène. Ainsi, la règle exige l’utilisation de plus d’un parabène dans un produit.

Depuis un bon moment, le fondateur d’USANA, Dr Myron Wentz, se préoccupait de l’emploi de parabènes, mais il en justifiait l’utilisation par la volonté d’assurer la sûreté microbiologique des produits de la gamme Sensé. Depuis, comme nous avons acquis la technologie pour  créer des produits aux propriétés d’auto-préservation sans le recours aux parabènes, cette justification n’a plus sa raison d’être.
***********

J’ai entendu dire que d’autres produits ne contiennent pas de parabènes ni d’autres agents de préservation. Est-ce vrai ? À notre connaissance, USANA fait partie des peu nombreuses entreprises dans le monde à offrir une gamme complète de produits aux propriétés « d’auto-préservation » dont la durée de conservation à l’étalage est de deux années entières. Cependant, d’autres produits sont allégués « sans agent de préservation ». Ils se classent dans l’une des catégories suivantes :                                                                 a) Garanti sans agent de préservation – peu commodes à utiliser, ils peuvent se révéler dangereux. Tout comme la mayonnaise, ces produits nécessitent la réfrigération, leur durée de conservation à l’étalage est très courte et ils doivent être manipulés avec soin.

b) Systèmes à base d’extraits de plantes : – ces produits n’exigent pas de réfrigération, mais en raison de leur faible action, leur durée de conservation à l’étalage est courte. À notre avis, ces produits ne sont pas suffisamment préservés. Ils offrent une certaine protection, mais celle à spectre large contre tous les types de contaminants est insuffisante. USANA a décelé une contamination au staphylocoque doré dans les produits d’une grande marque qui prétend offrir des produits sans agent de préservation.

c) « Sans parabènes » – ces produits ne contiennent aucun parabène, mais ils renferment d’autres agents de préservation chimiques moins bien connus des consommateurs, notamment l’acide sorbique.                                                         ************                                                                                                                                         La technologie « d’auto-préservation » est-elle un ingrédient ou un mélange ajouté aux produits ? Non. Les produits aux propriétés d’auto-préservation doivent être formulés uniquement en fonction de l’utilisation du produit et des ingrédients fonctionnels nécessaires pour assurer au consommateur les bienfaits voulus. La technologie d’auto-préservation se fonde sur les mêmes principes élémentaires et sur une technologie commune des cristaux liquides en instance de brevet, mais chaque produit est préservé d’une façon unique grâce aux propriétés des ingrédients qui le compose.

***********                                                                                                                            Qu’est-ce qu’une technologie en instance de brevet ? USANA a déposé une demande de brevet pour protéger le procédé que nous avons mis au  point.  Celui-ci permet la formation de cristaux liquides lamellaires, hexagonaux ou cubiques. Les cristaux liquides peuvent ainsi se former pour produire spécifiquement soit des composantes d’auto-préservation, soit des extraits de plantes. Ils entrent en action dans le produit lui-même ou à la surface de la peau. Grâce à cette technologie, il n’est plus nécessaire d’utiliser ces composés chimiques problématiques : cellules donatrices de formaldéhyde, chlorure de benzalkonium, parabènes, diméthyloldiméthylhydantoïne, bromure de benzalkonium, chlorhexidine, chlorure de cétylpyridinium ou thimérosal.

***********                                                                                                                                            Est-ce dire que la fraîcheur des produits est d’une durée limitée et qu’ils ne sont pas à l’abri d’une contamination microbienne ? Non. Les produits Sensé aux propriétés d’auto-préservation conservent leur fraîcheur pendant deux ans, à l’instar des produits concurrents qui font appel aux cellules donatrices de formaldéhyde, aux parabènes ou à d’autres agents de préservation chimiques.

***********                                                                                                                                    Des ingrédients peuvent-ils être à la fois fonctionnels et antimicrobiens ? Oui. Certains ingrédients servent à plus d’une fin. Par exemple, certains surfactants possèdent des propriétés anti-microbiennes, bien qu’ils servent principalement à conférer des propriétés moussantes et nettoyantes à un produit. Ainsi, les surfactants ne sont pas des agents de préservation dans l’acceptation traditionnelle de l’expression puisque leur fonction première diffère.

« L’histoire des cosmétiques », publié le 21 Juillet 2010, nous fait prendre conscience de l’utilisation perverse de produits chimiques toxiques dans nos produits de soins personnels, allant du rouge à lèvres au shampoing pour bébé.

Produit avec Free Range Studios et hébergé par Annie Leonard, le film de sept minutes par l’histoire du projet « Stuff » dénonce les implications pour la santé des consommateurs et des travailleurs ainsi que pour l’environnement Aussi, il décrit comment nous pouvons avancer dans l’industrie loin des produits chimiques dangereux loin et comment se diriger vers des alternatives plus sécuritaire .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

     

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>