Soleil et apport élevé en vitamine D: une protection efficace contre le cancer du sein.

De nombreuses études se sont déjà penchées sur le lien entre le taux de vitamine D et la réduction du risque de certains cancers, y compris le cancer du sein, mais la plupart se sont surtout concentrées sur les moyens d’augmenter le niveau de vitamine D : plutôt apport exogène (alimentation ou supplémentation) ou exposition au soleil ?

D’après les résultats obtenus récemment par une équipe de chercheurs français, la combinaison de ces deux sources serait le meilleur moyen de se protéger contre le cancer du sein. En effet, grâce à une étude menée chez plus de 67000 femmes sur une dizaine d’années, les chercheurs ont pu établir le constat suivant : alors qu’aucune relation n’était observée entre l’augmentation de l’apport exogène en vitamine D et la réduction du risque de cancer du sein, ce risque était diminué de 32% chez les femmes habitant dans les régions avec les expositions solaires moyennes les plus élevées (en dessous d’une latitude de 46°N) et ayant des apports élevés en vitamine D. Parallèlement, le risque lié à une forte exposition aux UV et à une prise importante de compléments alimentaires était réduit de 45% chez ces femmes.

Cette étude ne suggère pas de relation dose-effet entre vitamine D et réduction du risque de cancer du sein mais elle semble montrer qu’un niveau minimal de vitamine D est requis pour obtenir l’effet protecteur vis-à-vis de ce cancer ; ce minimum variant probablement en fonction des individus et de leur capacité à métaboliser ou synthétiser la vitamine D sous sa forme active (1,25-dihydroxycholécalciférol). Cependant, une récente méta-analyse a conclu que le rapport entre le niveau de vitamine D et le risque de cancer du sein restait ambigu, mais ceci est probablement dû à la variabilité des sources de cette vitamine (alimentation, supplémentation, soleil). Ainsi, l’idéal semble se situer dans la diversification des sources.

Source: Cancer Epidemiology, Biomarkers & Prevention

Published online ahead of print, doi:10.1158/1055-9965.EPI-10-1039

“Joint effects of dietary vitamin D and sun exposure on breast cancer risk: results from the French E3N cohort”

Authors: P. Engel, G. Fagherazzi, S. Mesrine, M-C. Boutron-Ruault, F. Clavel-Chapelon

This entry was posted in cancer, vitamine and tagged , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

     

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>